La Maison Verte

Commencé le 1981 |

Intérieur d’une grande serre à châssis froid avec des semis d’arbres.
Semis d’arbres dans une grande serre à châssis froid.

English

La Maison Verte (LMV) est un organisme à but non lucratif fondé en 1982 par l’Association Parmis-Elles, un groupe de femmes implanté à Hearst, Ontario, dont le mandat est de créer des occasions d’emplois pour les femmes de la région et d’améliorer leur bien-être. En 1981, le ministère des Ressources naturelles de l’Ontario annonçait l’attribution d’un marché de semis d’épinettes noires de cinq ans auprès d’arboriculteurs potentiels. L’Association qui cherchait à investir dans un projet de serres a donc avec l’aide de financement privé créé le projet de La Maison Verte.

Soixante-dix investisseurs locaux et l’apport financier du gouvernement ont permis de construire les serres. LMV entretient plusieurs partenariats informels au sein de la communauté avec entre autres des restaurants, des entreprises locales et des groupes de jeunes.

Historique et développement de l’entreprise

En 1981, l’Association Parmi-Elles a reçu l’aide financière des gouvernements provincial et fédéral et a mobilisé la contribution de soixante-dix investisseurs locaux pour une serre destinée à faire pousser des semis pour la reforestation. La première serre a été bâtie en automne 1982. Au fil des ans, la production a graduellement augmenté. D’un contrat de 2 millions de semis, elle est passée à 6 millions de semis pour atteindre maintenant plus de 9 millions de semis. La Maison Verte a considérablement contribué à l’économie régionale et a créé des emplois dans la région. Elle emploie sept personnes à temps plein et quarante saisonnières. À l’heure actuelle, LMV a six employées à temps plein et vingt-cinq employées à temps partiel.

Produits et services

Les principales activités de LMV comprennent la production de légumes et de semis d’arbres pour ses serres, un programme commandité de paniers de légumes, l’approvisionnement du marché local en tomates et en plantes à massif et l’exploitation d’un centre de jardinage et d’une boutique de cadeaux. La production de semis d’arbres destinés à la reforestation représente la principale activité de LMV avec une capacité de 12 millions d’arbres. De plus, LMV approvisionne le marché local en tomates et en plantes à massif, approvisionne à la fin de chaque saison le groupe de jeunes local en tomates vertes pour la production et la vente de relish et gère un programme de panier de légumes, qu’elle a créé, grâce auquel on peut acheter à l’avance un panier hebdomadaire ou à partager. LMV considère établir des partenariats avec le Service local de santé en vue de fournir des paniers de légumes aux jeunes familles, aux mères monoparentales et à d’autres groupes économiquement marginalisés.

« Ce qui est bien avec La Maison Verte, c’est qu’il s’agit encore et toujours de la croissance de la collectivité. Il s’agit encore et toujours de l’engagement des femmes et des opportunités qui leur sont destinées. » – Manon Cyr, directrice générale

Impacts et résultats

À l’heure actuelle, LMV emploie six personnes à temps plein et environ 20 personnes à temps partiel ou saisonnier d’avril à juin. La majorité des employées à temps plein travaille à LMV depuis 15 à 25 ans. Au cours des ans, LMV a considérablement contribué à l’économie de la région et a créé des emplois qui permettent aux femmes de rester dans leur communauté d’origine et d’y élever leur famille.

À l’origine, ce sont la création d’emplois et la rentabilité qui ont donné à cette initiative son élan. Avec le temps, le projet a ciblé d’autres objectifs : augmentation de la résilience communautaire par le biais de la production alimentaire locale, développement de la communauté et éducation. LMV considère établir des partenariats avec le Service local de santé en vue de fournir des paniers de légumes aux jeunes familles, aux mères monoparentales et à d’autres groupes économiquement marginalisés.

Vidéo

Caractère unique

LMV est unique à bien des égards. Elle appartient à une association de femmes à but non lucratif dont l’objectif depuis le début des années 80 est de mettre sur pied des initiatives entrepreneuriales pour créer des emplois destinés aux femmes.

Hearst est une communauté rurale isolée du Nord de l’Ontario qui offre peu de possibilités d’emploi à ses résidentes. Au cours des 29 dernières années, LMV a fourni six emplois à temps plein et 20 à 25 emplois saisonniers.

LMV se distingue par la manière dont elle a diversifié ses activités. Étant donné que LMV possédait l’infrastructure nécessaire, il a été relativement facile de se tourner vers la production maraîchère locale. LMV a une très grande capacité à augmenter la production alimentaire locale et elle étudie donc les possibilités de développer/cultiver d’autres plantes.

« Au cours des ans, La Maison Verte a considérablement contribué à l’économie de la région et a créé des emplois pour la communauté. Maintenant, nous employons sept personnes à temps plein et quarante personnes à temps partiel. » – Manon Cyr, directrice générale

Succès

En 2012, LMV célébrera sa plus grande réussite, elle fêtera son 30e anniversaire. Même si l’organisme a connu beaucoup de changements au cours de ces 30 années d’existence, il a su démontrer sa grande capacité d’adaptation à un secteur forestier en proie aux fluctuations et en déclin et a su diversifier ses activités pour survivre.

En août 2011, LMV faisait la première page du magazine Northern Ontario Business. Le nouveau système de code-barres des emballages et produits a permis de pénétrer le marché traditionnel. En 2012, LMV a également gagné le Prix Phénix pour le Nord de l’Ontario.

Leçons apprises

LMV a connu son plus grand défi lorsqu’elle a perdu 80 % de son chiffre d’affaires dû au ralentissement du secteur forestier. Elle a su surmonter cet enjeu de taille en diversifiant ses activités et en se tournant vers la production maraîchère.

Extérieur d’un entrepôt frigorifique avec une enseigne de La Maison Vert.
Entrepôt frigorifique pour semis plus grands.

Le transport et la distribution sont aussi des enjeux importants en raison de l’emplacement géographique des communautés et des longues distances qui les séparent. Actuellement, les entreprises locales travaillent indépendamment les unes des autres, il faudrait une plus grande coopération, une mise en commun des ressources afin d’améliorer les systèmes de transport et de distribution. Manon étudie un système de distribution/livraison le long du corridor de transport qui pourrait être partagé entre les entreprises de la région nord-est de l’Ontario.

L’approche uniformisée des politiques et règlements gouvernementaux en matière de production alimentaire représente un autre défi pour LMV. Des attentes irréalistes pèsent sur les petits producteurs locaux qui ne possèdent pas les mêmes ressources que les grands producteurs. Selon Manon, les politiques auxquelles LMV doit se soumettre ne reflètent pas la réalité de ce qui se passe sur le terrain.

Financement

Intérieur d’une grande serre avec des plantes à massif de différentes couleurs.
Plantes à massif dans une grande serre.

LMV a reçu du financement extérieur pour ses initiatives. Ses serres sont à but non lucratif donc si des profits sont générés, ils sont redistribués aux employés. La boutique de cadeaux est une entreprise à but lucratif.

 

La Maison Verte Box 1868 Hearst, ON P0L 1N0

705-362-7040

lmv@ntl.sympatico.ca

http://www.lamaisonverte.info/index.html

Les revenus de l'année précédente étaient de $100,000 - $500,000

2 réponses à “La Maison Verte”

  1. La Maison Verte – Entreprise collective

    […] Pour lire la suite, cliquez ici, […]

    Répondre

Répondre